Air Max femme pas cher

Les véritables poste 5 en NBA se font effectivement rares. Ces grands mecs capables de défendre, d’attaquer, proposant tout aussi bien un large panel de moves en attaque que de la dissuasion en défense, le tout avec une note au dessus de la moyenne. Question de génération sans doute car après des nineties placées sous le sceau des big men, les snipers ont aujourd’hui pris en otage la Grande Ligue. Allez Dede, souffle tes 28 bougies dans la joie, et occupe-toi déjà de Luis Scola ce soir.Las Vegas va se prendre cette nuit l’un des chocs les plus dingues qui soit. Habituée depuis début juillet à voir les exploits de Xavier Silas ou Christiano Felicio en Summer League, Sin City va voir débarquer ce soir Team USA à la T-Mobile Arena, pour ce qui sera la première sortie “officielle” des hommes de Coach K. L’amplitude thermique est au max, on va enfin voir ce dont cette cuvée 2016 est capable.

Le rendez-vous est fixé à 18h heure locale, 3h du mat’ chez nous histoire de reprendre les bonnes habitudes de la saison NBA. Team USA reçoit donc l’Argentine pour ce premier match de préparation pour les Jeux de Rio, premier round d’une série de 5 matchs qui verra les cain-ri affronter également le Venezuela (au United Center de Chicago), le Nigeria (au Toyota Center de Houston) et la Chine par deux fois (au Staples Center et à l’Oracle Arena). Cinq matchs pour débarquer à Rio sûrs de leur force s’ils  ne le sont pas déjà, cinq matchs pour tester toutes sortes de formules du moment que DeAndre Jordan ne prend pas la mène. Les premiers entraînements de Team USA laissaient entendre que lestarting five officiel de Mike Krzyzewski pourrait être composé de Kyrie Irving, Klay Thompson, Carmelo Anthony, Kevin Durant et DeMarcus Cousins mais nul doute que Coach K et son assistant de luxe Gregg Popovich se serviront de ces cinq rencontres pour tester différentes tactiques, avec probablement le small-ball comme base de travail.

Les Argentins sont en tout cas l’adversaire parfait pour débuter cette campagne, la sélection de Sergio Hernandez étant loin d’être une victime préposée et proposant un roster intriguant à défaut d’envoyer une constellation de stars comme celle qui avait ramenée l’Or d’Athènes en 2004 face à l’Italie en finale. Manu Ginobili sera évidemment le leader charismatique de la sélection mais il pourra également compter cet été sur d’autres vétérans aguerris et rompus aux joutes du jeu FIBA, en plus d’avoir une carrière plus qu’honnête en NBA, comme Andres Nocioni, Carlos Delfino ou le néo-Nets Luis Scola.