Air Max promo

On ne le dira jamais assez, car c’est ce qui nous aide aussi à avancer : la participation de chacun est un élément moteur dans notre envie de progresser et de proposer le meilleur de la NBA, tous les soirs comme tous les matins. Et quand vous avez une page Facebook remplie de penseurs lumineux ou un compte Twitter suivi par des philosophes de la première heure, sans oublier une chaîne YouTube grandissante, vous pouvez rapidement tomber sur des commentaires absolument géniaux. C’est ça, aussi, de suivre un sport entre drogués ! Les plus belles inspirations tombent sous un article à 5h du matin, les plus vifs débats se lancent tel un torrent déchaîné entre deux pauses café. Du coup, l’équipe de TrashTalk a souhaité rendre un hommage bimensuel à cette belle communauté que vous représentez, vous chers lecteurs dont on ne se lassera jamais des interventions quotidiennes.

On vous laisse donc apprécier ce petit Top 10, que vous retrouverez dans deux semaines… en espérant découvrir des perles encore plus belles. Et rappelez-vous que ceci est de l’humour, chacun fait son boulot du mieux qu’il peut, il faut simplement garder le sourire.En fêtant ses 60 ans ce mercredi, le meilleur ailier de l’histoire  des Celtics a eu droit à un beau petit cadeau de la part de la NBA : sa mixtape officielle, un petit déluge d’actions résumant l’immense carrière de Larry Legend.Comment résumer un parcours aussi exemplaire et impressionnant en seulement 10 minutes ? Difficile, mais pas impossible, puisque la pépite du jour a été envoyée par la Ligue et elle devrait vous en mettre plein les yeux. Attention, on préfère prévenir tout de suite, les moulins à vent et crossovers sont à ranger au placard pour un court moment, mais si vous aimez tout de même les humiliations et les dominations, vous êtes au bon endroit. Car si Bird n’était pas le meilleur athlète de sa génération, c’était pourtant son plus grand technicien.

Et quand vous ajoutez à ces fabuleuses mains un cerveau supérieur à la moyenne, que vous révolutionnez le jeu en pouvant à peine sauter par-dessus un tabouret, vous rentrez vite dans la légende. Rattrapé par un certain LBJ dans la hiérarchie des meilleurs ailiers de tous les temps, Larry reste ce joueur unique dans l’histoire, qui a bercé toute une génération grâce à son sang-froid, sa technique, sa persévérance, sa polyvalence et cette gueule inimitable qui rendait ses adversaires complètement fous. Du coup, au-delà de ses 12 sélections au All-Star Game en 13 saisons, ses 3 bagues, ses 3 titres de MVP en régulière et 2 en Finales, ses saisons en 50-40-90 et le tout en trottinant, c’est un extra-terrestre des parquets qui est célébré cette semaine. Pas pour ses envolées fantastiques, mais pour une carrière somptueuse, qui méritait bien quelques minutes d’applaudissements. Merci Larry, merci pour tout, et bon anniversaire !